QUESTIONS ET RÉPONSES

Le transfert de tissu adipeux dans les seins est-il vraiment possible ?

Oui, le lipofilling des seins, la greffe de graisse mammaire ou le lipomodelage des seins (terme récemment mis en avant pour la greffe de graisse au niveau des seins) est absolument possible. Cette procédure utilise l’excès de graisse, provenant des hanches par exemple, pour améliorer l’aspect des seins.

Qui pourrait bénéficier du lipofilling ou du lipomodelage des seins ?

Les indications du lipomodelage des seins sont très variées. Cette technique a complètement révolutionné la reconstruction mammaire, permettant d’obtenir des résultats de grande qualité. De plus, le lipomodelage a de multiples indications en chirurgie reconstructive après traitement conservateur du cancer du sein et dans le traitement des malformations mammaires. En chirurgie esthétique, le lipomodelage peut être utilisé exclusivement ou en combinaison avec une prothèse (appelée augmentation mammaire composite).

L’intervention se compose-t-elle de deux parties ?

Oui, la première partie consiste à prélever la graisse, souvent au niveau des hanches (la patiente est en position couchée), après quoi la graisse est traitée et, dans le cadre de la même intervention (deuxième partie), la patiente est retournée sur le dos et la graisse est transférée à ses seins.

Une deuxième intervention est-elle nécessaire 3 mois après le premier lipofilling ?

Cela dépend beaucoup de l’indication. Si la chirurgie est reconstructive, deux séances de lipofilling sont souvent nécessaires pour obtenir le résultat souhaité (les interventions sont à programmer dès le début). À condition que la chirurgie soit esthétique, une seule séance de lipomodelage est habituellement prévue (limitation du coût de chaque opération). Si la patiente demande une deuxième séance, à condition qu’il lui reste suffisamment de graisse, cela est certainement possible, compte tenu du fait que cette deuxième chirurgie a ses propres indications et explications.

Comment fonctionne la greffe de graisse ?

Le lipomodelage consiste en une véritable greffe de tissu adipeux. La graisse injectée peut survivre si elle se trouve à moins de 1 mm des tissus environnants, en se néovascularisant. C’est la raison pour laquelle les greffes de tissu adipeux sont réalisées sous forme de spaghettis de 2 mm de diamètre. Si le diamètre de 2 mm est dépassé, la survie du greffon graisseux est menacée et peut entraîner des lésions de névrose graisseuse.
En ce qui concerne le lipomodelage esthétique, est-il possible de gagner plus d’une taille dans un bonnet de soutien-gorge ?
En général, il ne faut pas s’attendre à gagner plus d’un bonnet de soutien-gorge
La taille. Si une patiente souhaite augmenter ses seins de deux tailles ou plus, il est conseillé d’envisager une augmentation mammaire composite (combinant le lipomodelage et les prothèses).

Combien de temps dure le résultat obtenu après une séance de lipomodelage ?

Le résultat du lipomodelage est définitif. Trois mois après l’intervention, le volume final est obtenu ; ensuite, si la patiente maintient le même poids, le volume reste le même également. Si le patient perd du poids, le volume diminuera. À l’inverse, si le patient prend du poids, le volume augmentera.

Existe-t-il plusieurs techniques d’injection ?

Oui, de nombreuses techniques de prélèvement ainsi que de transfert ont été décrites. En ce qui concerne la technique de prélèvement, nous restons fidèles à la technique de la seringue car c’est par ce moyen que la graisse est la moins traumatisée et que le résultat obtenu sur le lieu du prélèvement est le plus satisfaisant. L’inconvénient de cette technique est représenté par le fait qu’elle est longue et pénible pour le chirurgien, mais rentable pour le patient, en termes de qualité de la graisse récoltée et de la quantité de graisse qui survit une fois injectée au site souhaité.
Les techniques de transfert doivent être pour la plupart uniformes. L’obtention d’une grille tridimensionnelle très fine et très précise est une question d’expérience (courbe d’apprentissage), ce qui permet d’éviter la nécrose de la graisse et d’assurer une meilleure survie du greffon graisseux.

Quels sont les risques du lipomodelage ?

Les risques chirurgicaux du lipomodelage sont très faibles. Tant qu’il n’y a pas de saignée, il n’y a pas de risque d’hématome. La probabilité d’infection est très faible (fréquemment, le risque d’infection est lié au développement d’un hématome). Les risques mineurs sont liés à la névrose adipeuse, qui dépend de l’expérience du chirurgien. Les facteurs favorisant la névrose graisseuse sont représentés par les problèmes de microcirculation liés au diabète et au tabagisme. De plus, l’arrêt du tabac est conseillé et fortement recommandé un mois avant et après l’intervention chirurgicale et éventuellement indéfiniment, pour la préservation future de la santé et de la beauté du patient.

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire composite ?

L’augmentation mammaire composite combine une augmentation mammaire par prothèses et une augmentation par lipomodelage. Les prothèses génèrent le volume, tandis que le lipomodelage fournit le détail, notamment au niveau du décolleté et de la périphérie. Les résultats obtenus grâce à cette technique sont extrêmement satisfaisants, c’est pourquoi cette technique commence à être utilisée de plus en plus souvent.

Sergio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code